Les_honneurs
Revue_presse_honneurs
Synopsis_honneurs
Association Pierre Chaussin
Présentation
Pierre_chaussin
Activites
Fonds
Programmation_2006
Programmation_2007
Programmation_2008
Programmation_2009
Programmation_2010
Programmation_2011
Programmation 2012
Programmation_2012_septembre à décembre
Programmation 2013
Programmation 2014
Programmation 2015
Programmation 2016
Le mot du président
Actualites
Photos
Photos du festival du cinéma Palestinien
Photos_C_A
Nosferatu_photos
Origine_monde_photos
Photos_djamila
Quelques Photos de Ciné-rencontre
Mediatheque
Revue_presse
Presse consacrée à l'association Pierre Chaussin
C_A

Carte

JEAN DEWEVER



Jean Dewever est né le 3 décembre 1927.
Après des études de droit et passage à l’IDHEC, il devient assistant réalisateur sur 25 longs métrages, notamment auprès de ceux de Jacques Becker et de Marcel L’Herbier..
En 1955, il reçoit le Prix Lumière pour son moyen métrage Crise du logement sur les taudis de la capitale.
Il réalise deux longs métrages pour le cinéma : LES HONNEURS DE LA GUERRE (1962) et LES JAMBES EN L’AIR.
A la suite des Honneurs de la guerre il envisageait de tourner un film ‘’Le Temps des cerises’’ qu’il dut abandonner pour des raisons financières.
Il a réalisé plusieurs téléfilms et documentaires pour la télévision.
Les distributeurs et les exploitants de salles ont cru voir dans ce film une atteinte au sentiment patriotique, une ‘’entreprise anti-française’’ (ce qu’on a déjà reproché à Paul Carpita pour son ‘’Rendez-vous des quais’’) et se sont opposés  à sa projection, par tous les moyens, pendant 18 mois, sans que la censure intervienne officiellement (contrairement à Carpita dont le film fut saisi).
A la suite de plusieurs campagnes de presse auxquelles ont participé des réalisateurs tels que Astruc, Chabrol, Colpi, Daquin, Demy, Kast, Varda, etc … le film put enfin être projeté (mais dans une seule salle parisienne et durant 3 semaines en plein mois de juillet.).
A noter que le film fut refusé par : la Suisse, le Maroc, la Tunisie, l’Algérie, Israël. Les copies ont été retournées par l’Allemagne de l’Est, l’URSS, la Pologne et l’Espagne !
Depuis ce film, pourtant encensé par la critique dans son ensemble, est depuis quasiment invisible. Il fut diffusé à la télévision le 18 mai 1970 et le 10 avril 1985 et en salles en mars 1988.
Il devait faire l'objet d'une ressortie en France le 30 novembre 2005. Mais elle fut annulée suite à un désaccord entre la société de distribution et le réalisateur, Jean Dewever, qui refusait de sortir l'unique négatif du film du laboratoire. Ce dernier avait adressé une lettre ouverte au président Jacques Chirac pour lui demander d'assister à une projection des Honneurs de la guerre et soulever ainsi la "chape de plomb" qui pèse sur son film.
Il est ressorti en salle le 10 octobre 2006. Pas à Troyes, ‘’comme de bien entendu’’.

Synopsis :



En août 1944, une vingtaine de soldats allemands en retraite occupe le village de Nanteuil qui fêtait prématurément sa libération. Terrorisée, la population s’enferme dans l’église. Quelques habitants de Muzière, village voisin, organisent une expédition de secours. Pendant ce temps, les allemands fatigués et vaincus, négocient leur capitulation : ils se rendront à 5 heures. Grand soulagement des membres de l’expédition, prévenus à temps, qui fêtent joyeusement la victoire en attendant l’heure. L’arrivée d’un officier allemand remet tout en question : refusant de se rendre à des civils, il provoque l’intervention des résistants et déclenche la fusillade. A 5 heures, c’est de nouveau la guerre.

                    Documentation disponible
                           à l’Espace Cinéma

 
Dossier de presse :
Cahiers du Cinéma : N°161/162 (janvier1965) et N°187 (février 1967)
Positif  : N° 46 juin 1962
Image et Son  : N° 144 (octobre 1961)
entretien avec J.D.
Image et Son : N° 176/177 (octobre 1964)
Cinéma 62 : N° 69 (septembre 1962)
La Saison Cinématographique 1963
Fiche filmographique N° 206 (IDHEC)

Présentation du film

Revue de presse

Retour haut